Bribe #0 – 16-04-2017

Je lance une nouvelle catégorie d’articles me permettant de publier régulièrement, les meilleures lignes du jour produites pour la thèse. Ainsi paraissent les bribes ! J’aurais aimé rendre publics de plus longs textes, mais la manière dont j’écris ne me permet pas, pour le moment, de procéder ainsi. Publier des bribes offre une solution intermédiaire qui permet de mettre en valeur ces paragraphes qui lorsque je les écris me semblent constituer un texte en soi de par la manière dont ils concentrent les idées fondamentales qui courent tout du long de la thèse.

Je vois un double intérêt à cette publication chemin faisant. Cela permet de partager des idées sans attendre le bel ouvrage de 400 pages que sera la thèse. Puis c’est une manière naïve, optimiste et positive de lutter contre la peur du plagiat qui est présente aujourd’hui à l’Université.

Réflexion constructiviste : Sites de construction

Pour prendre la pleine mesure de ce texte, il est nécessaire de le situer dans une réflexion tentant de penser comment le chercheur peut donner à voir, dans son rapport final (thèse, livre, article…), l’histoire de sa recherche tant dans ses évolutions, que dans les activités qu’elle a impliquées, que les multiples acteurs (humains et non-humains) qui lui ont été nécessaires. Cette perspective restitue la recherche comme une activité vivante et processuelle. Elle est le fruit d’une tentative de constructivisme radical inspiré des travaux de la sociologie de l’acteur-réseau : si le chercheur souhaite expliquer la construction de la réalité, il doit aussi expliquer comment est-ce qu’il s’applique à cet exercice. Cela me mène à des propositions couplant les exigences réflexives des sciences sociales ainsi que la nécessité des sciences dures de décrire ses protocoles. Cet article a été écrit à l’origine pour le site www.encyclopedie.fabriquesdesociologie.net. Lire plus

Ce qui excède

Dans Asile, Goffman nous introduit au cœur de la vie des hôpitaux psychiatriques et autres institutions de réclusion. S’il accorde du temps à la description de ces lieux comme institutions totalitaires – au sens d’institutions qui contraignent l’ensemble de la vie d’une personne le temps qu’elle y réside – il s’attache aussi à montrer la vie souterraine qui s’y développe. Lire plus

De Durkheim aux formations sociales

Les buts de l’éducation

Me voilà plongé dans la lecture de L’évolution pédagogique en France, écrit par E. Durkheim. J’ai longtemps tenu notre illustre père comme un mauvais parti du fait des critiques dont il est l’objet concernant son approche positiviste et holiste. Sur conseil de mon directeur de thèse, j’ai ouvert un de ses livres. Et c’est avec plaisir que je le fais(1). C’est une lecture inspirante. J’aimerais évoquer ici les questionnements qu’elle me suscite. Lire plus